fbpx

Même après avoir trouvé votre style d’écriture ou votre sujet d’écriture, vous pouvez encore avoir des difficultés à formaliser les informations que vous essayez de communiquer. La meilleure façon d’éviter d’être victime du « syndrome de la page blanche » est de donner un coup de pouce à votre créativité en créant un modèle d’article de blog.

Le modèle d’article de blog suivant, est un mélange de plusieurs structures d’articles populaires.

Ce modèle représente une structure super simple qui peut être utilisée pour à peu près n’importe quel type d’article.

Utilisez-le pour commencer et, à mesure que vous vous familiarisez avec le style de votre contenu, expérimentez vos propres structures qui vous conviennent.

Les six éléments d’un blog parfait

Selon le sujet, vous pouvez choisir d’ajouter ou de reformater des sections spécifiques de vos articles, mais chaque élément de contenu que vous publiez doit suivre cette structure :

Article De Blog Parfait
  • Facebook
  • Twitter
  • Gmail
  • LinkedIn

1. Un titre qui attire l’attention

Le titre est l’élément central de toute forme de publicité ou de copie. En fait, j’ai entendu plusieurs experts en rédaction dire qu’ils passent 70 à 80 % de leur temps de création d’articles à développer un grand titre !

Et ce, pour une bonne raison : la plupart des internautes consultent les pages et le contenu du Web en « mode balayage », en jetant un coup d’œil sur le contenu pour voir tout ce qui se démarque.

Votre titre devrait attirer l’attention de vos lecteurs et leur donner l’impression que sauter votre article pourrait être l’une des pires décisions qu’ils aient jamais prises !

Chacun des formats de titre suivants est conçu pour frapper certains déclencheurs psychologiques bien connus (tels que la curiosité, la peur de perdre, la pertinence). Ces déclencheurs fonctionnent très bien, car les humains sont souvent préprogrammés pour réagir à certains stimuli à un niveau subconscient.

10 formats de titres pour faire ressortir votre contenu :

  1. Utilisez l’humour (« Pourquoi Bob l’éponge ferait un excellent comptable ») : Les gens seront toujours attirés par un contenu qui les fait sourire, même lorsqu’ils recherchent quelque chose qui n’est pas un sujet qui prête à sourire.

  2. Utilisez les listes numérotées (« Les 5 meilleurs cadeaux électroniques pour la fête des pères ») : Les listes numérotées sont les piliers d’une rédaction efficace des titres, souvent utilisées dans tous les formats, tant en ligne que hors ligne. Les listes numérotées fonctionnent bien parce qu’elles donnent au lecteur un sentiment de concentration et de curiosité.

  3. Personnalisez (« Comment savoir si votre maison est à l’abri du cambriolage ») : La pertinence est un outil puissant utilisé dans toutes les formes de rédaction. Personnalisez votre titre (c’est-à-dire vous adresser directement au lecteur avec des mots comme « vous » ou « votre ») aide à saisir le lecteur et à lui faire penser « Hey, c’est pour moi ».

  4. Posez une question (« Votre site web contient-il les 5 secrets de la conversion supérieure ? ») : Poser une question peut être utile pour susciter l’intérêt des lecteurs par la curiosité.

  5. Utiliser la controverse (« 10 raisons pour lesquelles votre _ n’obtient pas les résultats ») : La controverse fera toujours tourner les têtes, car elle touche des parties sensibles et émotionnelles du cerveau. Chaque fois que vous mentionnez dans votre titre un sujet qui divise les gens, il attirera sûrement l’attention. Mais faites attention à ce que vous souhaitez – pour éviter les réactions négatives, utilisez la controverse de manière ludique.
  6. Tirez profit des erreurs (« Les 8 plus grandes erreurs __ et comment les éviter ») : Personne n’aime faire des erreurs, surtout lorsqu’il s’agit de rechercher un besoin, un produit ou un service.

  7. Révéler les secrets (« 4 conseils secrets que seuls les professionnels connaissent ») : Les secrets nous donnent l’impression d’avoir accès à des informations rares et très précieuses. Nous ne pouvons pas nous empêcher d’essayer de découvrir quel est le « prix à gagner », surtout lorsque ces secrets sont en rapport avec nos questions, nos besoins et nos intérêts.

  8. Utilisez des simulations et des métaphores (« Pourquoi les groupes Facebook sont comme votre bal de promo ») : Les gens sont attirés par les métaphores parce que nous avons un désir naturel de connecter quelque chose de nouveau avec quelque chose de familier.

  9. Promettez un résultat fantastique (« Comment économiser 70 % sur votre prochaine facture d’electricité ») : Cet exemple fonctionnerait très bien pour un article sur le jardinage ou l’agriculture à domicile, par exemple. Les titres axés sur les résultats fonctionnent si bien parce qu’ils mettent l’accent sur la « promesse » ou les résultats et avantages ultimes de quelque chose, plutôt que sur les caractéristiques ou les tactiques nécessaires pour y parvenir. Le texte axé sur les résultats fonctionne sous toutes les formes et dans toutes les sections de votre contenu.

  10. Tirez parti de l’actualité (« Top Leçons de danse avec les stars ») : L’utilisation d’icônes ou d’événements populaires permet à votre contenu de se greffer sur des sujets populaires qui sont déjà dans l’esprit de votre public. Essayez de relier votre texte à des célébrités, des nouvelles ou même des ragots de temps en temps pour aider vos articles à se démarquer.

CONCEPT CLÉ : N’oubliez pas le référencement

N’oubliez pas d’inclure un ou deux des termes de recherche cibles dans votre titre chaque fois que cela est possible. Une bonne règle de base pour trouver un équilibre entre le référencement et l’intérêt humain pour les titres est de penser d’abord à vos lecteurs, avec un peu d’amour pour le référencement pour faire bonne mesure.

Par exemple, si vous écrivez un article ciblant la phrase de recherche « les meilleurs modèles d’invitations de mariage », conservez le terme de recherche cible dans sa forme exacte lorsque vous concevez un titre.

Il suffit d’ajouter un ou plusieurs des dix formats de titre ci-dessus.

Vous pouvez utiliser l’un des formats suivants :

« Les 5 meilleurs modèles d’invitations de mariage pour votre mariage de printemps » (utiliser des listes numérotées) ;

« Utilisez-vous le meilleur modèle d’invitation pour votre mariage ? » (Utilisez des listes numérotées) (Poser une question) ; ou « 3 secrets pour choisir le meilleur design d’invitation de mariage » (Révéler les secrets).

2. L’introduction et la promesse

Une fois que vous avez créé le titre parfait et percutant, il est temps d’écrire l’introduction.

L’introduction est un élément important de votre article, qui sert de passerelle entre le titre qui attire l’attention et la partie du corps de votre article.

Il est important de se souvenir du concept de « glissade », car le titre a pour but de faire en sorte que votre lecteur prenne note de votre article, mais seulement le temps de lire l’introduction, où il pourra décider très rapidement si votre article vaut l’investissement en temps.

Une introduction efficace doit établir un lien avec votre lecteur en répétant le problème, le sujet ou la question qui l’a amené à lire votre article, tout en créant un certain suspense et en l’obligeant à en lire davantage.

Une introduction solide se compose de trois éléments :

Énoncer le problème

Le problème est la question, le souci ou le problème principal de votre lecteur et les risques de ne pas agir et/ou de ne pas trouver de solution.

Par exemple, pour un article intitulé « 5 moyens simples d’obtenir une augmentation de salaire au travail », les problèmes du lecteur peuvent inclure

  • Ne pas gagner assez d’argent
  • Peur de demander une augmentation
  • Peur de demander une augmentation et d’être rejeté

Quel que soit le sujet de votre article, le but de son contenu sera de fournir une valeur ou de résoudre un problème pour le lecteur.

Signalez les risques

Le risque est ce qui arrive au lecteur s’il ne lit pas votre article et n’obtient pas les informations nécessaires pour prendre une bonne décision ou entreprendre la bonne action.

Révélez la promesse

La promesse est une déclaration très courte et directe qui explique ce que votre article va couvrir.

Considérez la promesse comme une description succincte des avantages que vos lecteurs tireront de la lecture de votre article.

Poursuivons avec le sujet de notre article « 5 moyens simples d’obtenir une augmentation de salaire au travail » et créons un exemple d’introduction, en combinant l’énoncé du problème et la promesse :

{PROBLÈME} « Demander une augmentation de salaire au travail peut être une expérience stressante. De nombreux employés sont convaincus qu’il est temps d’obtenir une promotion et/ou une augmentation, mais ne savent pas comment la demander ou craignent même de se voir refuser leur augmentation de salaire bien méritée.

{RISQUE} Si vous n’abordez pas la question de votre promotion de la bonne manière, vous risquez de passer des mois, voire plus, à être moins bien payé que vous ne le méritez – ou pire encore !

{PROMOUVOIR} Dans cet article, nous sommes sur le point de révéler trois méthodes sûres et éprouvées pour demander une augmentation, augmenter vos chances d’obtenir la promotion que vous méritez et faire en sorte que votre patron apprécie votre valeur et vous considère comme une ressource indispensable ».

3. La section du contenu

Le contenu est la chair de votre article, décrivant les étapes simples, les points ou les ressources que votre lecteur a suivi. Dans cette section, vous pouvez vous concentrer sur les détails de votre article.

Dans le corps du texte, il est important de ne pas s’écarter du sujet et de le présenter de manière claire et concise.

L’un des formats de corps les plus populaires pour de nombreux écrivains et blogueurs est le format de liste à puces ou numérotée.

Selon le type de contenu, il peut s’agir d’une liste de points, de techniques, d’étapes (pour les articles « comment faire ») ou d’arguments.

Rendez votre contenu très lisible

Avant que les visiteurs ne commencent à lire ou à consommer votre contenu, il est probable que cela lui fasse se poser l’interrogation suivante « dans quoi je m’embarque », en essayant d’évaluer sa facilité de lecture.

Si vos visiteurs voient de longs paragraphes qui bourdonnent (ou le fait que votre vidéo dure cinquante minutes), ils vont probablement rebondir, cherchant une source d’information plus concise ou plus facile à lire.

Pour rendre votre contenu plus lisible, utilisez de petits paragraphes, des listes à puces et des titres clairement définis.

Pour le contenu vidéo, divisez les vidéos plus longues en petits segments d’informations autonomes.

Pensez à chaque élément de contenu d’un point de vue visuel global. Est-ce qu’il semble long et bourdonnant, ou concis, clairement organisé et « percutant » ?

Des paragraphes courts : Presque tous les habitants de la planète apprécient la facilité de lecture des contenus. Il n’y a pas de règles qui obligent les auteurs à écrire une prose dense et lourde de texte, organisée en paragraphes ultra longs. De nos jours, la plupart des gens acceptent et apprécient des formats moins formels, plus « conversationnels », tant pour le contenu imprimé que pour le Web.

Des titres clairs : Les titres sont de puissantes files d’attente visuelles utilisées pour faire savoir à vos lecteurs comment votre contenu est organisé.

La plupart des lecteurs « scannent » votre article avant de s’y plonger, comme une « seconde vérification » pour s’assurer que votre contenu répond à leurs besoins.

Pour les articles courts, vous pouvez utiliser très peu de titres (Titre, Introduction, Corps, Résumé, etc.) mais pour les articles « épiques » plus longs, vous pouvez très bien vous retrouver avec huit, dix, voire une douzaine de titres.

Tout ce qui compte, c’est que vous utilisiez des titres pour décomposer votre contenu en « blocs » d’informations logiquement séparés, avec des titres clairs et en gras décrivant ce qui se trouve sous chaque titre.

Des listes à puces et numérotées : Que votre article comporte trois ou vingt-trois étapes ou points à traiter, la structure est la même. Vos points peuvent être des arguments, des spécifications, des étapes d’un processus, des listes de ressources ou des critiques. L’important est de présenter votre contenu en petits morceaux digestes et d’utiliser une organisation claire.

De nombreux blogueurs trouvent que le fait de penser à leur contenu dans ce cadre simple les aide à mieux organiser leurs pensées et à écrire plus rapidement.

Ce format est également très efficace du point de vue de « l’expérience utilisateur », car la plupart des consommateurs de contenu en ligne connaissent ce format et apprécieront probablement la facilité d’utilisation qu’il offre.

4. Une illustration pour imager vos propos

Le graphique d’accompagnement joue un rôle essentiel dans l’engagement du lecteur, en fournissant un visuel puissant qui attire l’attention de votre lecteur tout en révélant des indices sur le sujet de l’article.

D’innombrables études ont révélé l’efficacité de l’utilisation de photos et de graphiques dans toutes les formes de médias.

Utilisez une photo ou une image dans chaque article de blog.

Meilleures pratiques pour l’utilisation d’images dans les blogs

Nombre des meilleures pratiques en matière d’images de blog partagent le même objectif que d’autres formes de contenu : attirer l’attention de vos lecteurs, leur apporter une valeur ajoutée et les maintenir engagés.

Voici quelques uns de mes meilleurs conseils pour que vos images de blog se distinguent :

Cohérence : Prenez la décision d’utiliser ou non des images dans vos articles. Vos lecteurs s’attendront à une certaine constance dans la présentation de votre contenu. Je recommande d’inclure une image dans chaque article.

Pertinence : L’une des pierres angulaires de tout ce qui est lié au contenu, la pertinence joue un rôle important dans l’utilisation des graphiques dans les blogs. Un article sur « 3 délicieuses recettes de pizza sans gluten » ne devrait pas comporter d’image d’une pompe à essence. Ne considérez pas votre image comme une réflexion après coup, en ajoutant rapidement toute image sur laquelle vous tombez. Assurez-vous que votre ou vos images sont pertinentes pour votre article.

Humour : Tout comme les gros titres, vos photos ont un gros travail à faire avec une petite quantité de « biens immobiliers ». L’humour fait partie de la courte liste des outils permettant d’attirer l’attention de votre lecteur. Tant que vous n’en faites pas trop, un graphique ou une image drôle battra une photo de série sèche n’importe quand.

Attention : L’utilisation de couleurs, de textes ou de graphiques en gras dans les images de votre blog peut vraiment aider votre article à se tenir DEBOUT. Nous sommes tous conditionnés pour filtrer les messages publicitaires et les contenus fades, ce qui rend plus difficile de faire un impact. Cependant, certaines images, comme un panneau stop, requièrent encore notre attention. Tirez parti des éléments qui attirent l’attention dans les photos de votre blog chaque fois que cela est possible.

Les gens et les animaux : Les gens et les animaux se vendent et attirent l’attention comme personne. Il a été prouvé que plus les bébés et les chatons sont jeunes, plus ils attirent l’attention, plus ils attirent l’attention que tous les graphiques fantaisistes issus d’études de marché réunis.

Valeur : Si vous utilisez un tableau, un graphique ou d’autres données contenant des graphiques, il est important d’ajouter de la valeur immédiatement.

Par exemple, une image intitulée « Prix des maisons neuves à Paris » montrant les prix médians actuels pour plusieurs quartiers se suffirait à elle-même, offrant aux lecteurs une valeur immédiate.

5. Le résumé

La section de résumé est une section courte mais très importante. C’est là que vous « l’apportez à la maison », laissant à votre lecteur une conclusion succincte ou un extrait de votre article. C’est également là que vous devez utiliser la preuve sociale, en vous établissant davantage comme l’expert dans votre créneau, et aussi énumérer les ressources supplémentaires qui n’ont pas été incluses dans le corps de votre article.

Il est important d’utiliser ces trois éléments dans le résumé de votre article et de bien mettre en place l’appel à l’action de l’article.

Résumez le contenu de votre article en un résumé concis.
Il s’agit d’un simple résumé d’une à trois phrases de l’article que vous avez écrit. Il doit rappeler rapidement au lecteur le problème, les risques et la solution.

Établissez des preuves sociales et de l’autorité.
Ajoutez une ou deux phrases rapides sur votre expertise particulière dans le domaine sur lequel porte votre article. Rien d’exagéré, juste une injection rapide de preuves sociales qui rappellera à vos lecteurs que vous et votre entreprise êtes les meilleurs dans ce que vous faites.

Dressez la liste des ressources supplémentaires.
Dans de nombreux cas, votre court article de blog ne doit pas être considéré comme la ressource complète pour le sujet traité. Par conséquent, le dernier élément de la section de résumé est un endroit où l’on peut énumérer des ressources supplémentaires liées au sujet de l’article. Cela apporte une grande valeur ajoutée à vos lecteurs, une valeur qu’ils ne manqueront pas de découvrir et de partager sous forme de visites répétées, de références et de parrainage.

Créons un exemple de résumé d’article en combinant les trois éléments susmentionnés :

La prise en charge : « Aussi stressant que puisse être le fait de demander une augmentation, ne pas le faire peut avoir des conséquences pires que de demander et de se voir refuser. Lorsque vous considérez le montant en jeu, il est essentiel de suivre un processus éprouvé en trois étapes pour augmenter vos chances d’obtenir la promotion que vous méritez : Allez au-delà de l’appel du devoir, quantifiez votre contribution et présentez votre offre avec des options.

{Preuve sociale} : Au cours de mes quinze années de conseil en carrière, j’ai aidé des centaines d’employés à obtenir des promotions et des augmentations bien méritées en utilisant ces trois puissantes techniques.

6. L’appel à l’action

Chaque fois que vous développez un contenu, il est important de garder l’objectif à l’esprit.

Cela vous permet de vous concentrer sur le sujet et les mots clés connexes que vous devez utiliser, ainsi que sur la ou les actions souhaitées que vous souhaitez que vos lecteurs entreprennent.

Bien entendu, tout votre contenu doit ajouter de la valeur à votre public cible, l’éduquer et accroître son engagement.

De nombreux auteurs font l’erreur de laisser un appel à l’action clair dans leur contenu.

Même les blogueurs qui incluent un appel à l’action à la fin de leurs articles manquent souvent la cible en n’étant pas assez clairs ou directs dans la communication de l’action souhaitée.

Votre appel à l’action doit être clair, direct et convaincant.

Si vous pouvez inclure une offre spéciale, c’est encore mieux. Au début, l’utilisation d’un appel à l’action fort peut vous mettre mal à l’aise, presque comme si vous deviez tenir la main ou faire preuve d’un talent de vendeur manifeste.

Cependant, si vous croyez en la valeur que votre entreprise apporte aux clients, vous devriez être presque évangélique en veillant à ce que vos offres soient vues et entendues.

Types d’appels à l’action pour les blogs

Demander un retour d’information : L’un des plus grands avantages du blog en tant que plateforme de publication de contenu est l’accent mis sur la communication bidirectionnelle. Votre site web et votre blog WordPress permettent aux utilisateurs de commenter chaque article.

Bien que votre blog puisse sembler au départ être une ville fantôme, vous commencerez bientôt à voir des commentaires, des questions et des réactions sur vos articles. Ces commentaires sont une excellente source de pistes, d’informations et de trafic supplémentaire sur le site web (chaque commentaire est un contenu généré par l’utilisateur !).

En posant une question à la fin de vos articles, vous augmenterez le nombre de commentaires interactifs.

En utilisant notre exemple d’article, l’auteur pourrait inclure l’appel à l’action suivant : « Avez-vous demandé une augmentation dernièrement ? Veuillez nous faire part de votre expérience dans la section des commentaires ci-dessous ».

Les appels téléphoniques : Quel que soit votre type d’entreprise, peu de choses fonctionnent aussi bien dans la création de votre entreprise que les appels téléphoniques de clients potentiels. À la fin de vos billets de blog, il vous suffit d’énoncer votre offre et de lancer un appel à l’action : « Pour une consultation gratuite, appelez maintenant : XX.XX.XX.XX.XX.”

Formulaires d’inscription ou d’Optin : Pour certaines offres ou certains types d’entreprises, les numéros de téléphone peuvent ne pas être la méthode de contact privilégiée. Si vous établissez une liste d’abonnés, la fin d’un billet de blog est un bon endroit pour placer une offre spéciale et un formulaire d’adhésion. Il en va de même pour les formulaires de génération de prospects.

La conversion de prospects consiste à offrir à vos lecteurs plusieurs options pour vous contacter – des options qui sont placées en évidence sur vos pages web.

Partages sociaux et autres : Étant donné le pouvoir étonnant des médias sociaux pour accroître votre visibilité en ligne, et l’importance accrue que Google accorde aux « signaux sociaux » dans ses algorithmes de classement, les options de partage social et d’appréciation ne doivent pas seulement être visibles sur toutes les pages de contenu, mais vous ne devez pas non plus hésiter à demander directement des parts et des appréciations sur votre site web.

CONCEPT CLÉ : Combien d’appels à l’action, c’est trop ?

Si vous êtes novice en matière de marketing de contenu et de conversion, vous serez sensible au fait de « demander le lead », préoccupé par le fait d’apparaître trop arrogant ou « vendeur » sur votre site web.

Cette crainte de la surpromotion conduit presque toujours à une sous-promotion.

Bien que vous regardiez souvent votre site web, en scrutant chaque élément et en remarquant chaque formulaire d’adhésion, numéro de téléphone et widget de média social, votre public ne le fait pas.

Il est probable qu’il manquera un grand nombre d’éléments de conversion et de génération de prospects sur vos pages web.

C’est la raison pour laquelle bon nombre des plus grands spécialistes du marketing en ligne et des grandes marques utilisent plusieurs « unités de conversion » sur chaque page.

Je vous recommande d’utiliser au moins quatre éléments de conversion sur chaque page de votre site.

L’essentiel est d’utiliser différents types d’éléments pour éviter une promotion excessive tout en obtenant un taux de conversion élevé.

Par exemple, sur une page d’article de votre site, vous pourriez utiliser les éléments de conversion suivants sans pousser l’utilisation à l’extrême :

  • Un numéro de téléphone dans l’en-tête
  • Un formulaire d’adhésion dans la barre latérale
  • Une offre spéciale (livre électronique ou vidéo) dans la barre latérale
  • Un appel à l’action à la fin de l’article
  • Un widget de partage de médias sociaux dans votre contenu
  • Une section « laisser un commentaire » sous l’article

Dans l’exemple ci-dessus, il y a six actions potentielles que le visiteur pourrait entreprendre, toutes travaillant ensemble sans nuire au contenu de grande valeur lui-même.

L’essentiel est de mesurer les conversions, en faisant attention aux pages et aux offres qui se convertissent le mieux et en modifiant la mise en page de votre site en conséquence.

Utilisez ce modèle d’article de blog pour vous démarquer afin de lancer vos efforts de développement de contenu et de produire plus rapidement des articles de qualité.

Ne considérez pas ce modèle comme « rudimentaire » – cette approche simple en six étapes de la rédaction est utilisée par certains des sites et marques les plus populaires.

Le plus important est que vous publiiez quelque chose le plus rapidement possible.

Lorsque vous commencerez à gagner de la confiance en matière de développement de contenu et de blogs, vous élargirez certainement votre palette de formats d’articles et les personnaliserez à votre goût.